samedi 9 novembre 2019

Novembre 2019







Novembre 2019.



 Noël approche c'est la période des cadeaux en plus c'est bientôt mon anniversaire, c'est la double peine les fins d'années...  😎

Le travail avance petit à petit. La grosse tempête  de la semaine dernière nous a un peu chamboulés. pas de dégâts mais du travail sur les extérieurs, alors la moto a attendu.

Le moteur a été refermé et remis en place. Je profite de l'occasion pour affiner certaines choses comme par exemple la roue libre du démarreur qui, parfois, restait enclenchée.

Le calage de la distribution effectué, on referme le boîtier haut au couple.


Après avoir ajusté le jeu aux soupapes, c'est l'allumage qui est réglé. Un plateau neuf c'est bien pratique à régler !


Allez on y va, moteur dans le cadre : il s'agit du gros morceau, celui que j'aime le moins quoiqu'il se passe souvent bien. J'ai peur pour le dos et j'abîme la peinture du cadre à chaque fois.






Après avoir démonté les galets et ressorts de la roue libre, il s'avère que deux ressorts sont pliés et étirés. Les soucis proviennent de là, la pression sur les galets ne s'effectuant pas correctement.
Ils sont donc changés, j'en ai en stock.



Les galets sont en place, la chaîne du démarreur est vérifiée





Le démarreur est installé.



Nous sommes arrivés au stade où il reste à fermer les carters, monter la partie électrique, vérifier les différents branchements.
Quelques cosses sont changées, les passages des fils sont optimisés autant que faire se peut. Ici ce n'est pas facile car Armand avait parfois amélioré et surtout tout a vieilli, les fils sont fragilisés, les gaines cassantes...





On amarre les fils avec des colliers en plastique le but étant de les maintenir en place.
Puis les échappements sont posés.



Enfin le clignotant avant gauche ne fonctionnant plus, il a fallu changer son fil d'alimentation. Celui-ci, pourtant intact, n'avait pas de continuité sur ses quinze pauvres cm de longueur.
Lors de son extraction il s'est délité, comme s'il était pourri !





Voilà un beau clignotant fonctionnel.



Mercredi 13 novembre  une toute petite fenêtre météo permet le démarrage du moteur.
Il fonctionne bien, pas un bruit mécanique et, admirez le ralenti à froid ! Bon le ralenti c'est un coup de chance je vous l'accorde, quoique...



Ne boudons pas notre plaisir, je suis bien content. Il ne reste plus qu'à remonter les périphériques et à procéder au roulage. 
Il va d'abord falloir que la pluie qui tombe en continu s'arrête. Il faudra aussi que je reçoive une attache rapide pour la chaîne que j'ai changée...
D'autres nouvelles demain.

Des nouvelles demain, tu parles Charles on est le 25 novembre et si la moto est évidemment prête, la pluie qui tombe toujours ne m'a pas permis d'aller faire le petit tour d'essai sur route. Le week-end dernier il aurait fallu une bécane amphibie...
Toutefois par rapport aux habitants proches de l'Argens nous sommes bien gâtés. Une pensée pour les sinistrés qui ont tout perdu sous les eaux et certains pour la troisième fois en 9 ans !

Un sourire pour moi : ma table élévatrice pissait l'huile depuis un an. C'était de pire en pire. Ne sentant pas du tout cette réparation et, n'ayant personne pour la réaliser, après avoir consulté mon commis, la décision fut prise de la vendre telle quelle.
J'ai travaillé un peu sans table, notamment pour le remontage de la 350, mais ça n'est vraiment plus raisonnable, ni plaisant que ce soit pour le dos ou les genoux.

Alors c'était prévu - mais pas si tôt - je l'ai remplacée. 
Tant qu'à faire j'ai pris un poil plus grand et plus costaud :
450 kg utiles au lieu de 360, 10 cm plus large, 60 plus longue, avec une trappe amovible sous la roue arrière et enfin des vérins stabilisateurs.
Le béquillage des 350 est nettement plus aisé !

Livraison de la bête 153 kg le colis... Il vaut mieux la monter en sortie de boîte. Heureusement, il n'y a pas grand chose à monter et dès la sortie de boîte, elle roule !


La voici brute de déballage :


et pourvue de ses accessoires :




Nous nous retrouvons la semaine prochaine (j'espère) pour l'essai de la moto.
Dans l'attente, j'ai commencé la restauration de mon second petit p50.
Bientôt l'adresse du blog ici...  tadam !!!




1 commentaire:

  1. Bonsoir, pour préserver le dos moi j'ai une technique que j'ai dû appliquer déjà un 10ène de fois sur 250 militaire et cb 360: tu poses le moteur sur un vieux matelas ( posé sur le côté ) tu penches la moto jusqu'à poser le guidon par terre (protection pour les poignées bien sûr) et voilà! bon il faut quand même bouger un peu le tout pour positionner le premier boulon et après c'est du gâteau. Oui il faut un garage avec une place de voiture pour cette manip et j'ai cru comprendre que ce n'était pas ton cas mais on peut la faire dehors quand il ne pleut pas. Allez bon courage, un vieux restaurateur qui a perdu la foi ( trop d'emm___) et qui est passé à un superbe Triumph street twin

    RépondreSupprimer